Soci_t__CivileCe mercredi 16 janvier 2008, le Louis-Philippe de l’Hôtel de Ville, dit Gégé 1er, alias le Merdelion, présentait au monde, et aux benazets de tous poils, les 60 candidats dits de “la société civile” qui occuperont le tiers de ses listes aux zélections municipables.

Parmi eux, le dénommé Richard Brumm, avocat de son état et aficionados inconditionnel du Mickey de l’Elysée, donnait le ton de cette ouverture collombophile en déclarant : “Le mieux pour diriger la France, c’est Nicolas Sarkozy ; et pour diriger Lyon, Gérard Collomb”.

Gégé 1er, ne se tenant plus de joie, confirmait la louange sentencieuse en lançant : “Vouloir politiser une élection locale est une grossière erreur”.

Velà au moins qui est clair.

Si, des fois, vous entendiez l’ineffable Thierry Philip, parsident du comité de soutien du Merdelion, affirmer que Gégé 1er est de gauche, vous pourrez être sûrs qu’y s’agit d’une menterie ou d’une gandoise.

On se demande bien où est passé le Parti Socialiste, et la gauche en générale, à Lyon…

Comme notait un vieux crocodile désabusé : “On est en pleine dérive césaro-papiste !

Le plus drôle (si j’ose dire), c’est que les restes des Verts et du Parti Communiste n’osent même pas élever la moindre protestation, tout occupés qu’ils sont à avaler leur chapeau… et à compter d’avance les pécuniaux que devrait leur valoir leur honteuse trahison.

Gnafron