la_r_publique__par_ChinardC’est ce lundi 4 février que députés et sénateurs, réunis en Congrès à Versailles, auront à se prononcer sur l’incroyable manipulation que leur soumet Sarkozy, à propos du traité européen, dit « simplifié ».

Il s’agit, rien de moins, que de priver le peuple de la souveraineté que lui reconnaît la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen et que garantit l’article 3 de la constitution.

En effet, le pouvoir entend faire adopter par voie parlementaire les dispositions que le peuple souverain a expressément rejeté par référendum. Il veut ainsi utiliser le Parlement pour désavouer le peuple. Autrement dit : dissoudre le peuple.

Les parlementaires (de droite, de gauche et du milieu) qui ne s’opposeront pas à cette grossière et odieuse manipulation se feront complices d’une forfaiture inédite qui ôterait toute crédibilité à nos institutions.

Aucun démocrate digne de ce nom ne pourra cautionner une telle forfaiture. Il sera du devoir de chacun d’entre eux de faire barrage à ceux qui s’en seront faits complices.

Les élections municipales en fourniront une première occasion.

Les députés et sénateurs qui auront désavoué le peuple et, ce faisant, trahi le mandat qui leur a été confié, ne devront pas bénéficier du soutien (et des voix) des démocrates conséquents.

Nous attendons donc impatiemment de connaître les positions qu’adopteront l’actuel maire (Ps) de Lyon, le prétendant (UPM) et leurs affidés respectifs.

(à suivre)

Arsène Lefranc