Heracl_s_et_Aulas


"Gérard Collomb nettoie les écuries d'Aulas".

Libé Lyon (9 mars 2010)





Et velà la dernière : Gégé Collomb, le Louis Philippe de l’Hôtel de Ville, se prend pour Héraclès, celui-là qu’a nettoyé les écuries d’Augias. Y manquait plus que ça ! Déjà que le Merdelion avait tendance à se prendre pour son logarithme, si maintenant, en plus, y se prend pour le fils de Zeus, pour un demi dieu de l’Olympe… Ça promet ! A ce rythme là, on va bientôt devoir lui faire élever une statue.

Remarquez qu’à quelque chose malheur est bon ; parce qu’une statue du Héraclès, y en a justement déjà une sur la façade de l’Hôtel de Ville (Si, si, je vous assure, elle est sur la façade ouest, celle qui donne sur la place des Terreaux. Vous pouvez pas vous tromper, c’est la statue qu’est à côté de celle de Minerve, juste au dessus de la sculpture d’Henri IV, laquelle a remplacé l’œuvre de Chinard à la gloire de la République, lors de la Restauration, et qui, depuis, y est restée, comme bien s’accorde, en ces temps si peu républicains). Petêtre donc que ça nous dispensera de devoir lui offrir une nouvelle statue, spécialement à sa gloire, au Merdelion. Ça sera toujours ça d’économisé sur les phynances municipables…lesquelles, à ce qu’y paraît, ne sont pas brillantes. A preuve, y a qu’à voir l’état des rues des Pentes que sont plus encombrées d’équevilles que ne l'étaient les écuries d’Augias. Et même que ce serait bien utile qu’un nouvel Héraclès vienne un peu y lentibarner…

Gnafron