Gnafron1865Je reçois, depuis quelque temps, des messages dont la teneur me fait supposer qu’y proviennent de gones ou de fenottes appartenant au Cabinet du Louis-Philippe de l’Hôtel de Ville. Je les aurais bien mis dans les commentaires, seulement y portent des adresses de chez "gmail" que n’existent pas ; ce qui fait que quand j’essaye d’y répondre ça me revient acque la mention "destinataire inconnu".

Ainsi un dénommé Tom ou Tomass (c’est selon les messages) m’explique (avec un humour un peu particulier et sans doute plus accessible aux initiés) les raisons pour lesquelles le Gégé 1er a préféré intégrer sur ses listes des genses de droite et du milieu, plutôt que des socialisses, comme y se devrait pour des listes que se prétendent (du moins certains jours) de gauche.

A l’en croire, ce serait à cause que les discussions acque les socialisses des différentes sensibilités feraient perdre trop de temps. J’en déduis donc que pour ce qui est de l’intégration de ceusses de droite et du milieu y suffit de s’en remettre au fait du Prince. Mais on s’en doutait déjà…

Je suis donc assez d’accord acque le Tom (ou Tomass) en question… à ceci près que si le débat et la confrontation de points de vue différents prennent du temps, ils sont aussi le fondement même de la démocratie.

Comme l’écrit si pertinemment Philippe Meirieu : "on n’a, jamais, que les problèmes de ses ambitions." D’aucuns, à l’image de Tom, semblent en déduire que pour régler les problèmes y suffit de renoncer à ses ambitions et d’abdiquer tout principe….

Gnafron