Gnafron_p_juJ

’ai été si tant tellement abasourdi par les résultats des zélections municipables yonnaises que le crayon m’en est tombé des mains. Conséquemment, velà plus de trois mois que je n’ai pas écrit un mot sur ce blog.

Bien sûr, j’ai été bien content que le candidat du Chanoine de Latran y se soit pris une veste et si tellement que je crois que plus personne, à Lyon, ne se rappelle même de son nom. Mais, par ailleurs, d’un autre côté, le fait que Gégé 1er, le Louis Philippe de l’Hôtel de Ville, y soit réélu ; et même au premier tour ; ça m’a donné une envie de gerber comme si j’avais ingurgité tous les excédents du Beaujolais Nouveau de l’année passée. Une envie de gerber qui ne m’a pas encore passé, malgré l’abstinence draconienne à laquelle je me suis astreint depuis ce jour funeste.

Qu’un tireur de ficelles aussi inconsistant, un Judas patenté, un renégat chronique et fier de l’être, un fossoyeur des idéaux de la Gauche, puisse être ainsi réélu, c’est à vous faire douter du suffrage universel !

Les affaires publiques avaient déjà tendance à me rendre franchement mélancolique depuis quéque temps. Après les zélections municipables, je me suis dit, qu’à tout prendre, y vaudrait encore mieux commenter l’horoscope ou les matchs de football, voire même parler d’amour, quitte à ce que l’ami Georges me foute son poing sur la gueule…

Mais velà que le Gégé Merdelion, revendiquant sa victoire tout autant que ses reniements, se prend à vouloir faire la leçon à ce qu’il reste de gens de Gauche à l’intérieur du Parti Socialisse. Velà qu’il veut « peser » au niveau national et exporter son « modèle yonnais » en déposant une « Contribution » pour le prochain Congrès des Socialisses. Sa mégalomanie n’était, depuis longtemps, qu’un secret de Polichinelle, mais là ça dépasse tout mesure ! Déjà que la Gauche est mal en point, ce n’est vraiment pas le moment de laisser le Merdelion la dévoyer jusqu’à l’extrême centre.

Je m’en vais donc devoir reprendre du service. Le temps de tailler mon crayon et je m’en reviens sur ce blog.

A la revoyure donc !

D’ici là, tâchez moyen de vous bien porter et de boire frais, si faire se peut !

Gnafron